Lalanne(s)

Texte de Daniel Abadie
Editeur : Flammarion

On les appelle Les Lalanne comme on nomme leurs œuvres: des Lalannes. Dès leur première exposition à Paris en 1964, Claude et François-Xavier Lalanne ne firent ainsi qu’un aux yeux du public – comme de la critique – qui attribuait indifféremment à l’un ou l’autre des créations de facture pourtant bien différente.
L’œuvre de Claude, issue du moulage et de la galvanoplastie, est d’esprit profondément ‘baroque quand celle de François-Xavier tend à l’épure.
La première est improvisée au cours de sa réalisation selon les affinités électives que Claude constate soudain entre les objets les plus divers: le moulage d’une pomme et l’empreinte d’une bouche, la forme incurvée, d’une feuille de chou et la courbe d’une épaule… Bien au contraire, c’est l’esprit des constructeurs – celui de l’art égyptien comme de Brancusi – qui guide le travail de François-Xavier où, selon un projet préalablement dessiné, sont mis en œuvres tous les matériaux (fer, cuivre, bronze aussi bien que marbre) et toutes les techniques (de la fonte à la chaudronnerie, de la plomberie à gainage de cuirs…) non seulement de la sculpture mais du bricolage aussi bien que des arts décoratifs.
De ces méthodes antithétiques naît une unité paradoxale: la commune certitude que l’œuvre d’art doit avoir une fonction (siège, secrétaire – ou boîte à cigares) pour échapper à toute emphase et un caractère inattendu pour réveiller la curiosité du spectateur. Depuis le rhinocéros-secrétaire et la montre-oignon de leur première exposition jusqu’à la monumentale Pomme de New York ou la vache-paysage, en passant par les troupeaux de moutons utilisables en banquettes ou l’hippopotame-baignoire…, la nature de leur œuvre, familière et surprenante, a souvent fait évoquer Lewis Carroll et l’univers d’Alice. L’élégance des Lalanne fut de ne pas sembler prendre l’art au sérieux. C’est leur œuvre qui, depuis quelques années et de manière internationale, est dorénavant toujours plus prise au sérieux.




>> Plus d’informations